Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2017

partir en voyages avec sa trousse médicale

Je suis souvent étonné par l’incroyable inconsistance des patients pour leur préparation d’un séjour tropical : aucune lecture préalable, aucune information sur la politique locale, aucune notion sur le parcours envisagé… Quand on sait qu’il faut 10 ans d’explications répétées pour tenter d’éduquer à la pathologie domestique, je reste dubitatif sur mes conseils à l’emporte pièce à de tels voyageurs.Au minimum se munir de quelques applications interactives du web voir 3 cartes interactives insolites mais utiles pour un touriste-voyageur

Heureusement, les guides de voyage commencent à donner des informations médicales vraiment pertinentes ; je ne peux que me réjouir des conseils signés par Alain Fisch dans le Routard®, le patron du très recommandable Santé-Voyage, seul site en ligne d’informations médicales à l’usage des voyageurs et des médecins, accompagné d’une boutique en ligne qui permet de trouver les produits spécifiquement nécessaires au voyage.

La difficulté première que le DIU n’a pas résolue pour moi est la contrainte temps : les demandes de conseils tombent systématiquement entre la poire et le fromage de la consultation. C’est toujours après l’angine et avant le renouvellement de traitement que la chose tombe : Tiens, au fait, docteur, je pars demain pour 15 jours en Thaïlande pour violer des gamines, dois-je me faire vacciner ?

 

A part prescrire un peu de bromure au futur criminel, lui  rappeler  les lois internationales et lui conseiller de déguster ad libitum des cornets glacés sur les marchés pour le mettre hors service, imaginez la concision qu’il nous faut avoir pour boucler le tout en 5 minutes, tant que le patient refuse de revenir pour une complète consultation de prévention ! Voilà bien mon premier vœu pieu, à l’adresse des patients : une consultation voyage doit être une consultation dédiée.

26/10/2017

Bienfaits de l'huile d'Argan en massages

Tout le monde (ou presque) possède chez soi une huile de massage, mais combien d'entre vous utilisent une huile de massage de qualité certifiée comme l'huile d'argan ?

L'argan en massages

Une bonne huile de massage doit être une huile qui vous apporte aussi bien une purification de l'esprit qu'un bien-être physique.

Bon nombre d'huiles présentes sur le marché sont constituées d'additifs chimiques qui n'ont aucun effet bénéfique sur votre peau qui peuvent même parfois être allergisants.


L'huile d'argan pure est soucieuse de proposer une huile de massage composée uniquement de produits naturels telle des huiles végétales de qualité, de l'huile d'argan, des extraits de plantes et de fruits ou des huiles essentielles.

Ces huiles favorisent la détente physique et psychique; elles sont très hydratante et vous envoûtent de leurs parfums naturels.

Quelles soient parfumées aux agrumes, au thé vert et bambou ou d'ambre vanillée et musc blanc; ces huiles pour le corps se composent donc d'huiles vegetales de qualité qui hydratent votre peaux en profondeur et d'huile d'argan qui agit comme un antioxydant pour votre peau et qui la protége.

Vous alliez ainsi le plaisir d'un massage parfumé aux vertus multiples de l'huile d'argan.

08/09/2017

L'équipement médical essentiel du voyageur

Les voyageurs usuels qu’on reçoit en consultations peuvent se ranger en plusieurs tiroirs, attendant des réponses différentes :

 

  • Les retraités organisés en sages troupeaux, dont les principaux risques sont la décompensation de pathologies liés à leur état physiologique. Thromboses veineuses dans l’avion, décompensation du diabète ou crise de goutte face au buffet à volonté, déshydratation assistée par le furosémide ; les risques de maladies tropicales sont réduites au minimum chez ces patients dormant dans des chambres climatisées, dans des lieux dédiés au tourisme de masse. Calmos donc sur les prescriptions abusives d’antipaludéens de groupe 3, en ces sites souvent privés d’anophèles. Notre objectif premier doit être de prévenir les risques liés à l’ordonnance habituelle, et nous recentre ici dans un rôle irremplaçable de médecin pivot.

 

  • Les adeptes du tourisme équitable, bobos et routards, au risque sanitaire réel, mais le plus souvent assez bien informés. Ils savent souvent quel antipaludéen est recommandé et nous posent des questions plus spécifiques comme l’indication du Ticovac® ou les bons plans pour trouver des moustiquaires imprégnées. Les très longs voyages sur plusieurs régions impaludées successives, aux résistances variées, méritent des consultations spécialisées.

 

  • Les travailleurs expatriés en zone tropicale, posant le problème de la prise en charge sur plusieurs mois, mais qui n’ont pas de problème économique pour se prémunir, vaccinations et couverture médicamenteuse étant assurées par l’employeur.

 

  • Les retours au bled, gros pourvoyeur des pathologies de retour, en particulier pour les 200 morts annuels de paludisme en France. Les deuxième ou troisième générations sont particulièrement à risque et méritent une attention toute particulière.